Site de Léonce BOURLIAGUET

Les moulins

 

Le moulin du Lac

Les moulins de ce beau temps-là

La guerre des moulins

Le moulin de Catuclade

 

 

 

 

 

Durant son enfance, Léonce Bourliaguet, dont plusieurs des aïeux étaient meuniers, a vu fonctionner les derniers moulins à eau,  aussi tiennent-ils une place importante dans son œuvre au point qu’un roman entier leur est consacré : La maison qui chante.

Le moulin présente un caractère magique : il n’a besoin que de l’eau pour fonctionner et il transforme le blé en farine et la noix en huile. Pas étonnant donc qu’il ait été un objet de fascination pour les jeunes ruraux. C’était en outre une des très rares « machines » qu’ils aient l’occasion de contempler.