Site de Léonce BOURLIAGUET

 

 

- Ce sont les plus petits chiens qui lèvent la plus haut le nez, la queue, la patte.

 

 

- On apprécie toujours les bons maux d’autrui.

 

 

- Les vrais mamelles de la France sont les poches des contribuables.

 

 

- Les choses à moitié dites sont les plus complètement pensées.

 

 

- l’éternuement est l’apprentissage de la volupté.

 

 

- Il en est qui prennent femme comme, au retour d’une bredouille, on tire une pie.

 

 

- Il faut quatre imbéciles pour en hisser un cinquième sur le pavois.

 

 

- Ce que les phénomènes ont de plus curieux, c’est l’explication qu’en donnent les imbéciles.

 

 

- Ce sont les idées fixes qui nous mettent en mouvement.

 

 

- Poule qui gratte dîne mieux que poule qui se gratte.

 

 

- La fin du mois est haïssable.

 

 

- On est plus aisément rendu misanthrope par les méchants que philanthrope par les bons.

 

 

- On a trouvé quatre saints de glace, et renoncé à compter les saintes.

 

 

- Ne relis pas les romans de ta jeunesse : tu serais le seul de tous ces gens-là à avoir vieilli, avec le style.

 

 

- Le vent déracina le chêne, ploya le roseau... et fit semblant de ne pas voir le nénuphar.

 

 

- Couche-toi en chapon, dors en loir, lève-toi en coq, vis en alouette.

 

 

- Dans le midi, les poules se mettent à trois pour chanter un œuf.

 

 

-  Pour noire que soit l’âme d’autrui comme un grenier à foin, comme un grenier à foin elle a toujours une petite lucarne de ciel.

 

 

- La sainteté n’est pas d’aspirer à une vie supérieure, mais de vivre supérieurement la vie inférieure dans laquelle on est engagé.

 

 

- Vivre en un milieu laid et méchant; être un homme avec toutes les bassesses que cela comporte ; être un crabe parmi les crabes ; porter sa croix, en faire porter une à d’autres ; et, hors de tout cela, tirer une œuvre propre, lumineuse, riante et réconfortante comme une matinée de printemps.

 

 

- Ce sont nos peurs qui nous ont civilisés, et ce sont nos peurs qui nous ramèneront à la barbarie.

 

 

 

De sel et de poivre